La Bourboule, le thermalisme entre santé, plaisir et architecture

La plus haute station thermale du Massif Central bénéficie d’un cadre exceptionnel, entre le style néo byzantin de ses thermes et l’abord des montagnes culminantes enneigées. Parlons d’avenir avec le jeune maire de la commune.

Des atouts et des ambitions pour insuffler un nouvel élan à la station

©Marielsa Niels

« Le tourisme vert est en plein boom, avec un juillet-août inédit et un septembre-octobre très bon. En plus les curistes, d’abord inquiets, ont été vite rassurés par les mesures sanitaires car tout a été fait que tout le monde soit le mieux possible ».

« Nous avons un gros projet avec le plan thermal de plus de 5 millions d’euros sur une dizaine d’années avec un réaménagement de toute la ville pour retrouver ce que nous avions avant, une corrélation entre les thermes et l’extérieur, une ville thermale avec l’eau, l’air, ce que les gens recherchent aujourd’hui. Nous allons commencer par le parc thermal pour garantir la meilleure atmosphère en cohérence avec l’intérieur des thermes. »

« Mon objectif est de donner un renouveau au Mont Dore, son allure de ville thermale verte, avec le souci du développement durable, pour se réoxygéner après la covid. Je veux arriver au bout de ce plan thermal, pour le bien de l’ensemble du Mont Dore. Je suis très motivé pour redonner ce blason qu’il mérite, car c’est une ville extraordinaire avec beaucoup de potentiels »