Innovation & Recherche thermale

L’Auvergne Thermale participe activement aux programmes de d’innovation et de  recherche liés à l’univers de la médecine thermale. Thermauvergne est membre fondateur à l’origine de la création du Cluster Innovatherm Auvergne-Rhône-Alpes Thermale Innovation.

Thermauvergne participe également aux financements des travaux de recherche d’évaluation du Service Médical Rendu par les cures et les eaux thermales, via l’AFRETh

Le Cluster Innovatherm

Face au désir de la population des pays développés de vivre le plus longtemps possible en bonne santé les établissements thermaux d’Auvergne Rhône-Alpes offrent d’exceptionnelles potentialités en terme de Prévention Santé. Le Cluster d’Excellence Innovatherm promeut des projets collaboratifs pour inventer de nouveaux produits ou de nouveaux processus, validés scientifiquement, à base d’eau thermale.
 
Il s’agit de repositionner les Stations Thermales d’Auvergne Rhône-Alpes comme un endroit unique et préservé, pour apprendre à vivre dans un état de bien-être naturel et s’épanouir durablement en Pleine Santé.
 
Un groupement (association loi 1901) labellisé cluster d’excellence en 2013, par le Conseil Régional d’Auvergne Rhône-Alpes en coordination avec l’état et l’Europe, en vue de réaliser des projets collaboratifs innovants.
 
Innovatherm est composé d’une trentaine d’adhérents : des entreprises (établissements thermaux, 3i Nature, Thermhôtel, Electerre de France), des laboratoires et centres de recherches, des institutionnels (Thermauvergne).

L'AFRETH : Association Française pour la Recherche Thermale

Pour répondre à cette demande, les trois instances nationales du thermalisme, à savoir la Fédération Thermale et Climatique Française (FTCF), l’Association Nationale des Maires de Communes Thermales (ANMCT) et le Conseil National des Exploitants Thermaux (CNETh), ont créé fin 2004 l’Association Française pour la Recherche Thermale (AFRETH), dont le but est de promouvoir la recherche scientifique appliquée à l’activité thermale.

Depuis la création, les stations de l’Auvergne Thermale participent activement à des programmes de recherche multi-centriques financés au plan national afin de valider le Service Médicale Rendu du thermalisme et 13 millions d’euros ont ainsi été engagés dans les programmes de recherche.

Certaines stations poursuivent même parallèlement leurs efforts de recherche à leur échelle et contribuent également à faire progresser la littérature scientifique relative à la médecine thermale.

Actualité de la recherche thermale en Auvergne

Etude Thermes et Veines : Evaux-les-Bains
Evaux-les-Bains a participé à l’étude multi-centrique Thermes et Veines dont le but était d’évaluer l’efficacité de la cure thermale dans la prévention des ulcères de jambe dans l’insuffisance veineuse chronique sévère.

Etude SPECTh : Néris-les-Bains 
Néris-les-Bains a fait partie des sites sur lesquels s’est déroulée l’Etude SPECTh (Sevrage de psychotropes par éducation psychothérapeutique en cure thermale). Cette étude a démontré la faisabilité d’une intervention éducative destinée au sevrage en benzodiazépines et délivrée lors du déroulement d’une cure thermale. Les résultats du suivi à 6 mois de cette population initiale sont particulièrement encourageants : au 3ème comme au 6ème mois, 43% des patients avaient cessé toute consommation benzodiazépines tandis qu’au 6ème mois, 80% des patients avaient complètement cessé ou réduit d’au moins moitié leur consommation.

Etude MAATHERMES : Vichy et Châtel Guyon
Vichy et Châtel Guyon ont participé à l’étude multi-centrique Maathermes qui a démontré la supériorité de l’efficacité de la cure thermale (orientation AD : Affections Digestives et Métaboliques) de trois semaines pour une perte de poids significative et durable par rapport à un accompagnement classique par le médecin traitant.

Etude PACThe : Châtel-Guyon, le Mont-Dore et Vichy
Programme d’accompagnement et de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète du cancer du sein en milieu thermal.

Etude STOP-TAG : Néris-les-Bains
Néris-les Bains a participé à l’étude multi-centrique STOP-Tag qui a montré que la cure thermale (orientation PSY : Affections Psychosomatiques) était plus efficace que le Deroxat®, le médicament de référence dans la prise en charge du Trouble Anxieux Généralisé (TAG).

Etude de la CO2 thérapie thermale : Royat/Chamalières
Royat/Chamalières participe aux étude dans la CO2 thérapie thermale, dans le traitement de l’AOMI (Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs). Les travaux de l’Institut de Recherches Cardio-Vasculaires (IRCV) de Royat ont démontré l’efficacité de la CO2-thérapie naturelle dans le traitement de la claudication intermittente du stade II modéré l’AOMI.