Un nouveau Président pour le GIE Auvergne Thermale Qualité

Le Groupement d’Intérêt Économique (GIE) Auvergne Thermale Qualité, qui regroupe les entreprises thermales d’Auvergne, a changé de Président lors de son Assemblée Générale du 9 décembre dernier.

Pour succéder à Jean-Marc Dolon, c’est Didier Monssus, Président du Groupe Thermal de Bourbon-Lancy, qui a été élu par ses pairs.

 

Didier Monssus, un homme de projets

Âgé de 61 ans, Didier Monssus fait profiter depuis plus de 30 ans Bourbon-Lancy de son dynamisme et de son sens de l’innovation. C’est en effet en 1989 que débute l’aventure de Didier Monssus en Saône-et-Loire. Après avoir fait ses armes à Bourbonne-les-Bains, grande station thermale de Haute-Marne appartenant à l’époque au groupe ThermaFrance, il se voit proposer les rênes d’une autre station du groupe : Bourbon-Lancy. Ayant le goût du challenge et souhaitant donner une nouvelle impulsion à sa carrière avec le rachat des Thermes, le jeune homme y voit une opportunité et embarque avec lui Odile, sa conjointe. Il travaille depuis en famille avec trois de ses enfants à des postes clés du Groupe Thermal et a vraiment à cœur d’impulser un esprit convivial, si apprécié des curistes.

Ses réussites sont nombreuses à Bourbon-Lancy, tant au niveau du thermalisme médicalisé, avec une fréquentation en hausse continue que de la prévention santé (il sera pionnier en la matière en devenant le premier établissement thermal français agréé par l’Agence Régionale de la Santé pour son programme d’éducation thérapeutique autour de la fibromyalgie), sans oublier le bien-être à travers le centre thermoludique et spa Celtô.

Membre du GIE Auvergne Thermale Qualité depuis 2009, il a choisi d’en prendre la Présidence pour s’inscrire dans la continuité du travail engagé par Jean-Marc Dolon et porter au mieux les intérêts des exploitants thermaux adhérents. Sa grande expérience du secteur et son attachement profond à l’Auvergne Thermale ont tout naturellement convaincu ses pairs.

Une bonne saison 2019 pour l’Auvergne Thermale

Comme le laissait présager les premières tendances prévisionnelles à mi-saison, la saison thermale 2019 s’avère être très satisfaisante en Auvergne. Le nombre de curistes ayant suivi une cure conventionnée a progressé de 2,5 % sur les 10 stations d’Auvergne Thermale ouvertes en 2019 (la station de Bourbon-Lancy étant fermée suite à un incendie n’est pas prise en compte). La dynamique est complète puisque toutes les stations connaissent une hausse de fréquentation (de + 0,6 à + 10,4 %). Ces bons résultats sont à mettre en parallèle avec une tendance négative au niveau national (de l’ordre de – 0,5 %). Parmi les explications de cette bonne performance, on peut avancer l’attractivité de la destination « Auvergne », la qualité de l’offre de soins ou bien encore l’efficacité de la communication collective « Auvergne Thermale » (mesurable entre autres par une hausse de 20% du trafic sur www.auvergne-thermale.com, par rapport à 2018).

Le GIE Auvergne Thermale Qualité

Créé en 1993, ce Groupement d’Intérêt Économique regroupe toutes les entreprises thermales d’Auvergne, auxquelles s’ajoutent celles de Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire), d’Evaux-les-Bains (Creuse), de Montrond-les-Bains (Loire) et de Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre). Il a pour fonction principale la gestion d’un laboratoire d’auto-contrôle des eaux thermales, accrédité COFRAC et dirigé par Corine Chadès, Docteur en Pharmacie et Hydrologie. Ce GIE porte également des démarches de projets collectifs ou de formation du personnel des établissements thermaux.