Téléchargez le guide Auvergne Thermale 2017

La plus fréquente des pathologies veineuses traitées par le thermalisme appartient aux suites de phlébite.


La cure thermale doit être prescrite le plus tôt possible après la fin de l’épisode inflammatoire, dans les 3 ou 4 mois qui suivent l’épisode de thrombose veineuse profonde avant même l’arrêt du traitement anticoagulant.

 


Les suites de phlébite

La phlébite est un caillot de sang qui bouche une veine, peut ensuite migrer et provoquer une embolie pulmonaire. Elle est difficile à prévenir car souvent, il n’y a aucun signe avant-coureur.


Après une phlébite, en général de la jambe, on remarque un œdème persistant associé souvent à des douleurs ou lourdeurs de jambes.


Diverses sortes de complications tardives peuvent survenir à une ou plusieurs années : une inflammation rouge et dure de la peau, l’atrophie blanche qui marque la mort des tissus ou encore les ulcères qui se décrivent comme des plaies profondes et enfin les vraies varices.


 

Les soins et leurs bienfaits

Les soins à base d’eau tiède (34/35°C) traitent l’inflammation, développent une circulation collatérale, renforcent la pression et diminuent l’œdème et les douleurs. La paroi veineuse est retonifiée. L’eau thermale a un effet antalgique, cicatrisant et assouplissant pour la peau et les tissus.


Les bienfaits de la cure se ressentent en général pendant six mois à un an après les soins. Les patients peuvent donc renouveler la cure tous les ans, avec l’accord d’un médecin.

 


La cure thermale pour les suites de phlébite

La cure thermale de 3 semaines remboursée est indiquée dans les mois qui suivent l’épisode de phlébite, avant même l’arrêt du traitement anticoagulant.


Elle permet d’éviter les complications et les séquelles. On insistera particulièrement lorsque les troubles de la peau sont menaçants ou en cours de constitution. Mais, même sur des jambes simplement douloureuses, un résultat est attendu.


L’éducation thérapeutique dispensée dans certaines stations thermales permet une meilleure connaissance de la maladie, répond aux questions, insiste sur les règles d’hygiène, encourage le sport, assure une veille diététique et motive le port de la contention.

 


Où faire une cure suites de phlébite en Auvergne ?