Suivez les chroniques d'Auvergne Thermale sur Logos FM

L'AFRETH : Association Française pour la Recherche Thermale

Pour répondre à cette demande, les trois instances nationales du thermalisme, à savoir la Fédération Thermale et Climatique Française (FTCF), l'Association Nationale des Maires de Communes Thermales (ANMCT) et le Conseil National des Exploitants Thermaux (CNETh), ont créé fin 2004 l'Association Française pour la Recherche Thermale (AFRETH), dont le but est de promouvoir la recherche scientifique appliquée à l'activité thermale.

Financée par les contributions de ses membres fondateurs (collectivités territoriales et exploitants thermaux), l'Association Française pour la Recherche Thermale investit depuis sa création entre 1 et 1,5 millions d'euros par an dans la recherche thermale, plaçant ainsi la France au premier rang de la recherche thermale en Europe.

Actualité de la recherche thermale en Auvergne

L'Auvergne fait partie des régions phares en matière de recherche thermale. Depuis la création de l'AFRETH fin 2004, les stations thermales d'Auvergne participent en effet activement aux programmes de recherche multi-centriques financés au niveau national :

  • Néris-les-Bains (03) a ainsi fait partie des sites (avec Saujon, Ussat-les-Bains et Bagnères-de-Bigorre) sur lesquels a été réalisée l'étude STOP-TAG* publiée en 2008, et qui a montré que la cure thermale PSY était plus efficace que le Deroxat®, le médicament de référence dans la prise en charge du Trouble Anxieux Généralisé.
    * Etude de O. DUBOIS, Thermes de Saujon, R. SALAMON, ISPED Bordeaux, J.-P. OLIE, S.H.U. Ste Anne Paris – portant sur 236 patients.
  • Vichy (03) fait partie des sites (avec Capvern, Brides-les-Bains, Vittel et Vals-les-Bains) sur lesquels s'est déroulée l'étude MAATHERMES, relative au traitement thermal de l'obésité et dont on attend les résultats en 2009.
  • Châtel-Guyon (63), Le Mont-Dore (63), Vichy (03) participent actuellement à l'essai clinique de l' « Etude médico-économique prospective d'accompagnement et de suivi en station thermale en fin de traitement de cancer du sein ».

Parallèlement à ces programmes multi-centriques, la station de Royat-Chamalières (63) est également très active en matière de recherche thermale :

  • en 2005 l'Institut de Recherches Cardio-Vasculaires (IRCV) de Royat a montré l'efficacité de la CO2-thérapie naturelle dans le traitement du phénomène de Raynaud grâce à l'étude "Carbothérapie thermale et phénomène de Raynaud : essai clinique, randomisé en double insu, mené à Royat - Régine Fabry, Pascal Monnet, Jeannot Schmidt et Jean-Claude Baguet" (publication originale dans VASA, 2005, 34,2 : 93-100). Lire la suite
  • en 2009, les travaux de l'Institut de Recherches Cardio-Vasculaires (IRCV) de Royat ont démontré l'efficacité de la CO2-thérapie naturelle dans le traitement de la claudication intermittente du stade II modéré (Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs - AOMI). L'étude intitulée "Clinical and microcirculatory effects of transcutaneous CO2-therapy in intermittent claudication. Randomized double-blind clinical trial with a parallel design". R. Fabry, P.Monnet, J.Schmidt, J.-R. Lusson, P.H. Carpentier, J.C. Baguet and C.Dubray" est parue en août 2009 dans le volume 38 - numéro 3 - de la revue VASA (European Journal of Vascular Medicine - www.vasa-journal.eu) . Référence exacte : VASA 2009 : 38, 213-224 - Lire la suite