Un traitement efficace du Syndrome de Raynaud, à Royat-Chamalières

03-10-2012

Royat - Dossier sur la maladie de Raynaud

En quelques mots

Pathologie handicapante et douloureuse, le phénomène de Raynaud se caractérise par une vasoconstriction excessive au niveau des extrémités, généralement les doigts mais également les orteils, le nez, les lèvres...

Les crises durent une dizaine de minutes et se déclenchent lors des changements de température. Les mains deviennent blanches et insensibles puis la circulation sanguine reprend progressivement, générant une douleur dans toutes les parties touchées.

Les personnes souffrant du phénomène de Raynaud doivent particulièrement se protéger les mains en hiver mais également dans toutes les activités de la vie courante générant un changement brutal de température comme se saisir d’un aliment dans le congélateur par exemple.

Syndrome de Raynaud : Les personnes à risque

Le phénomène de Raynaud primaire (également appelé maladie de Raynaud) touche principalement les femmes jeunes, les premières crises se déclarant entre 15 et 25 ans.

Le phénomène de Raynaud secondaire peut quant à lui être lié à une maladie auto-immune telle que la sclérodermie ou bien être généré par des facteurs extérieurs. Ainsi les professionnels manipulant des outils générant des vibrations font partie des sujets à risque, tout comme les personnes utilisant des médicaments provoquant une vasoconstriction.

Objectif de la cure : Réduire les crises

La cure thermale de Royat vise à réduire le nombre, la durée et l’intensité des crises liées au phénomène de Raynaud en relançant la microcirculation locale grâce au pouvoir vasodilatateur du gaz thermal.

Le « Raynaud » : Un soin exclusif des thermes de Royat

Créé en 2002 par l’Institut de Recherches Cardio-Vasculaires de Royat, le « Raynaud » est une technique composée d’un bain d’eau carbogazeuse de Royat suivi d’un bain de gaz sec, pour lequel des réceptacles particuliers (manuluves) ont été conçus.

3 questions au Docteur Jacques BODY, Médecin thermal à Royat


La maladie de Raynaud est-elle une pathologie commune ?
Le phénomène de Raynaut touche 5% de la population, soit environ 500 000 personnes en France. Dans 90% des cas, il s’agit d’un phénomène de Raynaud primaire, qui est une maladie de la femme jeune. Il existe cependant un phénomène de Raynaud secondaire, plus grave mais moins fréquent que le précédent.


Quelle est la différence entre un phénomène de Raynaud primaire et un phénomène de Raynaud lié à la sclérodermie ?
La sclérodermie est une maladie auto-immune caractérisée par un épaississement et un durcissement de la peau. Outre les symptômes classiques du phénomène de Raynaud, à savoir des crises caractérisées par un blanchissement et une perte de sensibilité des extrémités lors des changements de température, un patient atteint de sclérodermie va également souffrir d’un manque de souplesse des mains, de plaies et d’oedèmes aux doigts.
A Royat, nous soulageons parfaitement le phénomène de Raynaud primaire ainsi que la main sclérodermique car nous agissons sur les trois phénomènes, grâce aux propriétés à la fois vasodilatatrice, antiseptique et cicatrisante du gaz thermal.


Quels sont les avantages de la carbothérapie thermale dans le cadre du traitement du phénomène de Raynaud?

Le principal avantage du thermalisme est de constituer une thérapeutique dépourvue d’effets secondaires. C’est le cas de la cure thermale de Royat dédiée au phénomène de Raynaud : le gaz thermal permet en effet une vasodilatation mais dépourvue d’effet hypotenseur, ce qui est le cas de certains médicaments. Les personnes souffrant à la fois d’un phénomène de Raynaud et d’hypotension trouvent ainsi une solution efficace.
On utilise des soins faisant intervenir de l’eau carbogazeuse et gaz sec, qui va traverser la barrière cutanée, favorisant ainsi l’ouverture des capillaires et la microcirculation locale. Après le soin, le gaz s’évacue ensuite naturellement par les poumons avec le dioxyde de carbone que nous produisons naturellement.