RECHERCHE THERMALE : l'IRCV de Royat prouve l'efficacité de la carbothérapie naturelle dans le traitement du phénomène de Raynaud

02-03-2010

•    L’essai

L’Institut de Recherches Cardio-Vasculaires (IRCV) de Royat a mené pendant deux années successives un essai clinique randomisé en double insu auprès de 91 personnes atteintes d’un phénomène de Raynaud. Les volontaires ont été répartis par tirage au sort en deux groupes. Le groupe 1 a reçu un traitement actif, consistant en une application percutanée de CO2 naturel sur peau préalablement humidifiée, pendant dix-huit jours. Le groupe 2 a reçu pendant les neuf premiers jours un placebo (bain d’air) suivi pendant les neuf autres jours du traitement actif.

•    Les résultats

Publiés en 2005 dans la revue internationale VASA, les résultats de l’essai réalisé par l’Institut de Recherches Cardio-Vasculaires ont notamment permis de quantifier les effets microcirculatoires induits par le dioxyde de carbone naturel, effets se traduisant principalement chez le patient par une diminution de la douleur et de la durée des crises spastiques liées au syndrome de Raynaud.

L’étude a par ailleurs mis en évidence un effet de la carbothérapie naturelle sur le long terme (trois mois) chez les patients du groupe 1 se traduisant par une meilleure adaptation au froid en hiver, phénomène météorologique auquel sont particulièrement sensibles les personnes atteintes de la maladie de Raynaud.

Enfin cet essai a permis de vérifier l'innocuité du CO2 naturel et l'absence totale d'effets indésirables lors de l'application de bains locaux.
Les résultats de l’essai mené par l’IRCV concernent le phénomène de Raynaud primaire (trouble vasomoteur purement fonctionnel) et secondaire (dans le cadre d'une sclérodermie, d'un CREST…).

•    Le phénomène de Raynaud

Le phénomène de Raynaud est l’expression d’un arrêt brutal mais très transitoire de la circulation artérielle au niveau des extrémités, en particulier des doigts. Cette maladie touche actuellement entre 6 et 10% de la population française.

Actuellement, la prise en charge de cette pathologie repose essentiellement sur des mesures générales (arrêt du tabac, protection contre le froid). Dans certains cas, des traitements médicamenteux sont nécessaires mais leur utilisation demeure limitée à cause de leurs effets indésirables.

Les résultats de l’essai clinique mené par l’IRCV confortent le fait que la cure hydrominérale par carbothérapie dispensée à la Station de Royat-Chamalières est un traitement efficace qui s'inscrit dans la prise en charge médicale du phénomène de Raynaud.

Référence exacte de l'étude :
J. SCHMIDT, P.MONNET, B. NORMAND and R. FABRY, “Microcirculatory and clinical effects of serial percutaneous application of carbon dioxide in primary and secondary Raynaud’s Phenomenin. Results of a controlled trial” – Publication dans la revue international VASA, 2005, 34, 2, 93-100.

Téléchargez le communiqué de presse